La Grosse Cloche de Bordeaux

Au 13ème siècle, la prospérité de la ville entraîne son extension vers le sud et la construction d’un nouveau rempart. La Grosse Cloche, appelée aussi porte Saint-Eloi, en était une des portes principales. Adossée à l’église Saint-Éloi, cet édifice monumental se situe sur le passage des pèlerins de Saint-Jacques, en route pour Compostelle. Elle est classée au titre des monuments historiques par arrêté du 12 juillet 1886.

L’un des plus anciens beffrois de France

Premièrement, beffroi de l’Hôtel de ville dès le 13ème siècle, cette porte défensive figure dans les armes de la ville de Bordeaux que l’on peut d’ailleurs apercevoir sur sa façade. La cloche pèse 7 800 kilos et fut pendant de nombreux siècles la voix de la capitale girondine, sonnant pour annoncer joies et peines. La porte en elle-même n’a gardé que deux des six tours qu’elle comptait à l’origine et ouvre vers l’ancien quartier Saint Eloi, dit aussi quartier de la Rousselle. Aujourd’hui, elle sonne 6 fois par an à l’occasion des grandes célébrations : le 1er janvier, le 1er mai, le 8 mai, le 14 juillet, le 28 août et le 11 novembre à 11h, ainsi que le premier dimanche de chaque mois à midi (depuis juillet 2016).

Dans la rue, située dans le prolongement de l’arcade centrale furent édités pour la première fois, en 1580, les Essais de Montaigne, chez l’imprimeur Simon Millanges.

Le lion d’or

Deuxièmement, au sommet de la porte, brillant de tous ses feux : le lion de Guyenne. La porte était en effet appelée aussi « l’hôtel du lion d’or » et lorsque quelqu’un se vantait d’avoir dormi à l’hôtel du lion d’or, c’est qu’il avait tout bonnement passé la nuit dans une des cellules de la tour ! Lorsque le lion tourne la tête vers la Garonne, nous avons coutume de dire à Bordeaux que c’est parce qu’il a soif, et que c’est donc signe de beau temps.

Son histoire

La Grosse Cloche est, avec la porte Cailhau, l’un des rares monuments civils qui a été conservait de l’époque du Moyen-Âge. Elle a été édifiée au XVème siècle mais également restauré du 4 au 22 juillet 2016. En effet, la porte Saint Eloi a été construite sur les restes de l’ancienne porte, appelée aussi la porte Saint James. En résumé, cette porte accueillait autrefois les pèlerins en route pour le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Les cloches de la porte ont servi à donner le signal en saison de vendanges. Mais également de prévenir la population des incendies éventuels. En conclusion, cette porte est depuis toujours le symbole de la ville et figure encore aujourd’hui sur les armoiries de Bordeaux.

Bordeaux, est l’une des villes du Sud de la France dont le patrimoine est le plus riche. Une étape incontournable de votre voyage en Gironde et dans le Sud-Ouest.

Les anecdotes insolites à connaître

Arborant un style d’architecture gothique, la Grosse Cloche est composée de deux tours circulaires de 40 mètres de haut, reliées par un bâtiment central et dominées par le lion d’or. Pour autant, à l’origine, la Grosse Cloche ne ressemblait pas à ce qu’elle est aujourd’hui. En effet, c’était un ensemble de quatre tours rondes auxquelles se sont ajoutées deux autres tours. Ces deux dernières se situaient à l’emplacement du milieu de l’actuel cours Victor Hugo qui était à l’époque un fossé.

Vous voulez en savoir plus la Grosse Cloche ? Venez visiter Bordeaux grâce à notre bus panoramique et faire l’expérience d’une visite à 4 mètres de haut ! La visite audio-guidée et commentée de 70 minutes vous permettra d’en connaître davantage sur les monuments incontournables de Bordeaux.

Réservez en ligne

 

Informations pratiques

S’y rendre :

45 Rue Saint-James, 33000 Bordeaux

Tarif :

Entrée unique : 5€

Langue :

Français

PARTAGER SUR LES RESEAUX SOCIAUX
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter